lundi, janvier 06, 2014

 

Stérilisation des chats errants à Marseille par la SPA

Décembre 2013.
je viens de recevoir le bulletin des adhérents de la SPA de Marseille (pourtant je ne suis plus adhérente depuis des années vu ce que j'ai appris sur eux, par moi-même mais aussi par d'anciens bénévoles, voir d'anciens salariés). 

Le bulletin des adhérents de la SPA de Marseille parle sur 6 pages de la stérilisation des chats errants: Le message est écrit en rouge en gras "les chats de Marseille en danger. La ville veut supprimer la stérilisation des chats errants de Marseille et la SPA incite ses adhérents ou non d'ailleurs à écrire au maire de Marseille car il se pourrait qu'une société privée soit choisie" !

Les allégations de la SPA de Marseille sont fausses. Il suffit de consulter un article paru dans la Provence en Octobre 2013 qui expliquait en détails ce qui se passe. (disponible pour les abonnés en ligne)


Selon la DSP  (délégation de service public, comme les cantines) qui confient à la SPA de Marseille la gestion de la fourrière et la stérilisation des chats errants

Pourtant il y en a dans les rues !!! 

La mairie a donc décidé de diminuer le budget donné à la SPA de Marseille. Normal, si vous faites la moitié du "travail", vous êtes moins payés, comme pour tout contrat.
En DSP il ne s'agit plus de bénévolats mais de mission de service public pour laquelle vous êtes rémunérés, avec les impôts des citoyens de Marseille. 

De plus, la SPA de Marseille dans ses pages sur les chats errants utilise des photos dont ils ne sont pas propriétaires et volés sur des sites de particuliers... 

Etre association ne dispense pas d'être professionnel, sérieux, transparent. 

Quand en plus vous êtes payés en DSP (comme Sodexo pour les cantines) on attend de vous que vous soyez irréprochables, sinon il y a des sanctions.

Que diriez-vous si Sodexo disait 
"oups, on a oublié la moitié des repas de vos enfants" ? 

Ajoutons à cela que 

Libellés : , , , , , ,


lundi, août 13, 2012

 

4 ans + tard, 4 chats + tard



En mars 2007, Mme Cre (Crevette de son vrai nom) notre doyenne chat s'éteignait après 11 ans de caractère bien trempé, de mauvais début dans la vie (???? l'histoire de ses 2 premières années nous est restée inconnue), de câlins, de temps passé à scruter le mur à la recherche d'un lézard ou d'une tarente, de bains de soleil....

Langoustine et Bio le 2è chien, partage le bain de soleil
30 juillet 2012, Langoustine sa fille, la seule à n'avoir jamais connu la rue, s'est éteinte à l'âge de 17 ans...une fin de vie un peu difficile avec des problèmes d'allergies au tarte = ne mangeait plus car la bouche entièrement enflammée => ablation de toutes les dents (sauf les canines) + traitement pour éviter que cela ne revienne => problème de reins, car ces médicaments sont nocifs = >urée = perte d'appétit + intoxication du corps = problème avec une patte qui s'est atrophiée petit à petit, devenant carrément inutilisable au bout de 8 mois et le reste du côté du corps qui commençait aussi à être défaillant.

Mais quelle énergie cette vieille mamie, même avec tous ces soucis. Jusqu'aux derniers jours, elle escaladait encore des grillages, allait dans la rue en trainant sa patte bandée qui sentait de plus en plus mauvais.

Nous avons du prendre la douloureuse décision de l'euthanasier pour lui éviter de ne plus marcher droit, de se faire encore plus mal car elle avait raté ses sauts ces derniers jours, et nous ne voulions pas non plus qu'elle se fasse renverser par une voiture dans la rue.

Sa mort ne s'est pas déroulée comme j'aurais voulue, car le calmant que je lui avais donné avant l'arrivée du véto à la maison, ne l'avait pas encore complètement endormie. Du coup elle s'est rendue compte qu'il était là et a réagit à sa 1ère piqûre d'anesthésiant.
Puis, il a eu du mal à lui trouver une bonne veine, puis la diffusion du produit ne s'est pas faite assez rapidement et elle respirait encore, certainement à cause d'une mauvaise pression artérielle.

Elle a été enterrée avec nos autres compagnons félins, dans les collines au dessus de Marseille.

L'occasion de revenir sur tous ceux qui ont fait escale chez nous, et qui venaient tous de la rue, afind e démontrer que ce ne sont pas tous des animaux qui poseront souci parce qu'ils viennent de la rue et pas d'un élevage qui vous garanti un pédigrée...
Gambas adore lécher le crâne et les visages

Telline, Tourteau et Scoubidou
petit Bulot si faible
 












Nous évitons désormais que les chats accompagnent les chiens pendant leur balade, car cela leur donne de mauvaises habitudes en terme de choix de routes, surtout si ce sont des mâles.

Libellés :


 

Abandonner son animal dans un refuge, un acte lâche ou courageux ?

Des chats de rue, Marseille n'en manque pas...les gens se foutent royalement que leurs chats se retrouvent à la rue du jour au lendemain. la perte de responsabilisation des individus est responsable de cet état de fait.

La France est le pays d'Europe où il y a le plus d'animaux : 1 foyer sur 2 a un animal. Quel triste record !!!
Car c'est aussi le pays où il y a le plus d'animaux maltraités en valeur absolue (en % ??? je ne sais pas ).

Il serait temps que la SPA et toutes les associations de protection animal, arrête de montrer d'un doigt accusateur ceux qui ont le "courage" de venir abandonner leur animal dans un refuge.
Ne vaut il pas mieux faire cela que de garder à tout prix un animal pour le torturer pendant des années, de peur d'être catalogué de "salaud" si vous reconnaissez ne plus pouvoir vous occuper de votre animal.

Le vrai combat n'est pas là dans l'urgence, dans le sauvetage en demandant toujours plus de sous pour sauver...car c'est un combat sans fin.
C'est la prévention et l'adoption qui sont urgentes. Et c'est là que les associations devraient agir et concentrer tous leurs moyens humains, de communication et financiers.

Se battre pour interdire 

Rendre obligatoire

Mais est ce que les associations qui reçoivent des subventions, des dons, des maisons même parfois en héritage, ont vraiment intérêt à ce qu'il n'y ait de moins en moins d'animaux maltraités?  

 Non bien sûr, puisque sinon les salariés de ces assoc auraient moins de salaires et s'il n'y avait plus ces messages terribles, les gens donneraient moins.
En plus, faire de la communication et de la prévention cela demande plus de professionnalisation et de talents que juste de crier aux loups en dénonçant des méchants.

Avez-vous déjà tenté de faire appel à ces associations pour sauver un animal en détresse ??? moi oui, plusieurs fois, mais peu de réaction, pas d'enquête, pas de suivi. Il a fallu que je gère avec mes moyens.

Oui les gens qui abandonnent leurs animaux ne sont pas des gens que j'apprécie, mais s'ils font cela plutôt que de torturer un animal pendant des années, il faut les remercier pour l'animal.
Oui les gens agissent comme des imbéciles, écervelés, inconscients en prenant des animaux sur un coup de tête sans se renseigner
Est-ce normal que de dénoncer les abandons pour les vacances, sans que les mêmes ne proposent des solutions de garde à moindre frais et pourquoi pas subventionnées.

Le but de beaucoup d'associations d'animaux et de vous heurter au maximum dans votre sensibilité pour faire donner un maximum de sous. Il faut aussi qu'ils placent un maximum d'animaux, car cela leur fera un maximum de revenus aussi.
Le système est donc mal fait, car il faut des animaux maltraités pour que ces assoc aient des sous.

Ce n'est pas la quantité des animaux placés qui doit être le but, mais la qualité de leur placement et leur longévité.

Ce n'est pas la cruauté envers les animaux qui doit être le déclencheur des dons et de leur volume, mais bien la qualité de ce qui est fait pour empêcher qu'il y ait des ré-abandons.

Je vais proposer une pétition dans ce sens, car il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles...


Libellés : , , , , , ,


lundi, juin 09, 2008

 

Disparition

Dans notre quartier, nous sommes nombreux en terme d'habitants puisqu'il y a 500 boîtes aux lettres tout de même.

Bref, les chiens sont ceux que l'on repère le plus facilement puisqu'ils aboient au passage du facteur notamment. Certains semblent parfaitement heureux, dans de grands jardins, profitant de balades quotidiennes, rencontrant leurs congénères parfois.
D'autres sont bien bien moins heureux...ils sont dans des cours bétonnées, ayant de tout petits abris peu ombragés, ne partageant pas la vie de leurs maîtres. A Saint Henri, je pense même qu'il y a un chien de "sécurité" enfermé le jour dans un garage... Pas facile la vie en ville pour un chien! Mais que se passe-t-il dans la tête des gens ????

Les chats sont les habitants de l'ombre. Ils passent d'une propriété à une autre, d'une rue à l'autre, d'une toit à l'autre pour les plus entreprenants. Leur discrétion, leur habilité à se déplacer en fait de parfaites victimes des abandons non culpabilisants.
Certains maîtres quittent le quartier en laissant derrière eux leur ancien compagnon, décidant qu'ils se débrouillera très bien tout seul.
Heureusement d'autres, plus responsables, prennent ces animaux en charge, les nourrissent, les recueillent, les font soigner lorsqu'ils sont malades.

Mais l'une des choses principales, que l'on garde son chat ou qu'on le remette à la rue, c'est de faire stériliser ces chats, mâles ou femelles afin d'éviter leur surnombre et tout ce qui va avec.

La SPA vient attraper les chats de rue sur simple appel des habitants
et les fait stériliser pour 20€.
Une somme vraiment raisonnable pour éviter de voir se reproduire à l'infini ces félins
et les maladies qui vont avec.

Nous avions à côté de chez nous, l'une de ces chattes de rue, stérilisée par le passé par d'anciennes habitantes bienveillantes. Nous l'avions surnommée "la noireaude". Lorsque nous sommes arrivés en 2005, elle était d'ailleurs accompagnée d'un ou d'une comparse, noir(e) comme elle.
Ils avaient élu la maison de Simone, comme domicile de jour. Ils y trouvaient de l'eau, des croquettes, des restes, du calme. La nuit ils disparaissaient...
Puis, l'autre a disparu. Il ne restait que la noireaude, petite mais sachant s'imposer. Elle avait réussi à être acceptée par tous nos animaux, y compris le chien, sans agressivité.

Ces derniers temps, nous la nourrissions également. Nous savions que si Simone disparaissait, la noireaude viendrait rejoindre notre ménagerie officiellement. La vie en a décidé autrement. Depuis 2 semaines, elle avait les oreilles qui se dégarnissaient petit à petit. La gale ?
Puis, doucement, elle a commencé à moins apparaître, à s'isoler. Elle n'était plus à l'appel de Simone le matin lorsqu'elle ouvrait ses volets.
Vendredi 6 juin, nous l'avons trouvé en train de vomir, elle semblait fébrile. Décision fut prise de la capturer...assez facile avec des gants. Une fois de plus, nous avons fait appel à l'association des chats de Cassis et nous l'avons amenée chez leur vétérinaire. Eh bien, notre gentille noireaude était en train de déclarer un sida du chat. 39.7 de température, perte d'appétit, eczéma...
Elle risquait à tout moment de mourir, seule dans un coin, ce qui n'était pas pensable pour nous. Mieux valait décider de la faire enthanasier afin qu'elle ne souffre pas.

C'est ainsi que Simone a perdu son compagnon chat, qui lui tenait compagnie tout au long des journées. Gambas notre chat a lui aussi perdu une copine de jeu.

Cette disparition là est explicable, mais bien d'autres disparitions de chats ont lieu dans le quartier...cela commence a sembler bizarre. Je crois qu'il faudrait commencer à les signaler à la police afin de voir s'il n'y a pas un cinglé qui règle je ne sais quel problème psychologique en kidnappant et tuant des chats.

Ainsi, en ce mois de juin, des affichettes signalent une nouvelle disparition de chat dans nos rues:

"Perdu chatte robe grise, typée "chartreux" avec collier de couleur violette. Pour tout renseignement 06 77 73 60 84 ou 04 91 03 83 43."

J'invite les propriétaires de chats de la rue qui ont disparu par le passé à aller se manifester auprès de la police, c'est ainsi que l'on débusque parfois des cinglés et que l'on évitera que cela continue.

Qu'en pensez-vous ?

Libellés : , , , ,


dimanche, juin 08, 2008

 

Histoire sans fin...

Il n'existe pas à la base de chats errants, mais des chats "abandonnés" par des maîtres insouciants, insensibles.

Tous ces chats un jour, sont arrivés par la volonté d'un "maître" qui a décidé de prendre un chat, puis s'est lassé et a décidé de renvoyer le chat, tant aimé au début, à la rue.

Certains pensent que les chats se débrouillent, qu'ils peuvent vivre heureux en retournant à la vie "sauvage". Il faudrait simplement que ces gens réalisent :Il faudrait au moins que ces gens qui ne veulent plus de leur chat se décident à faire stériliser leur animal avant de le relâcher. Cela éviterait de multiplier le problème de la stérilisation par 10, 20, 40, 100, 1000....

En ce mois de juin 2008, à Marseille toujours, nous venons de récupérer encore 4 chatons qui étaient voués à l'abandon sans l'intervention d'une petite mamie de 85 ans.

Elle nourrit en partie, depuis un moment, la chatte de son voisin, un Monsieur qui s'en fout un peu de son animal. Cette chatte, très câline a mis au monde 4 petits mais est venue les confier à la petite mamie. Celle-ci, amie des animaux, les as recueillis chez elle dans la chambre de sa soeur absente pour le moment.
Le maître de la chatte avait soit disant trouvé des adoptants pour les chatons...mais qui se sont désistés à la dernière minutes et les chats avaient donc déjà 2 mois.
Notre petite mamie s'était attachée à ces chatons évidemment, et elle était allée le matin à l'école la plus proche avec le maître de la chatte, pour tenter de leur trouver des maîtres.

Le maître lui était prêt à poser la carton de chatons sur le trottoir et à s'en aller...créant ainsi de nouveaux chats errants non stérilisés qui eux-mêmes, s'ils n'étaient pas écrasés, allaient engendrer de nouveaux chats errants; etc...

Heureusement, la petite mamie est venue voir notre voisine et elle nous a croisé. Elle était affolée, pleurait, car elle avait pris la décision douloureuse mais responsable, de faire euthanasier les chatons si elle ne parvenait pas à leur trouver des maîtres.

Nous avons pris les choses en mains grâce une nouvelle fois à l'association des chats de Cassis et à sa présidente Mme Armand (Quelle femme !)

Nous sommes allés avec la mamie récupérer ces 4 petits chatons, adorables et sociables, nous les avons embarqués dans nos cages sans violence, sans qu'ils se débattent et sommes partis à Cassis. Il s'agissait de 3 mâles et 1 femelle en parfaite santé.
Dès le lendemain, Mme Armand grâce à son réseau, a trouvé de bons adoptants pour l'un des chatons, puis de même le lendemain pour un autre.
Cela peut donc paraître très facile de placer des chatons, mais sachez qu'elle venait également de faire stériliser 30 chats attrapés dans les Calanques !!!!
Le lendemain, elle a aussi rencontré une mamie à Cassis, propriétaire de 3 chattes dont 2 non stérilisées, qui venaient de faire 10 petits en tout !!!

Vous comprenez donc que c'est une histoire sans fin
à cause "d'humains" inconscients, irresponsables, qui par leur manque de maturité, de prise de conscience, reproduisent 100 fois, 1000 fois une situation que d'autres tentent de régler au mieux.

Nous avons également d'autres voisins, très sympathiques, qui sont arrivés dans leur maison en location et y ont trouvé par la même occasion 3 chats laissés par les propriétaires, anciens habitants de la maison.
Heureusement ces gens là sont sensibles et responsables. Ils nourrissent les chats, tentent de les apprivoiser et ont fini par appeler, sur nos conseils, la SPA pour les faire stériliser.
La chatte a été capturée à temps car elle a rencontré beaucoup de mâles ces derniers temps et étaient certainement pleine. Ils pensaient laisser tomber la capture pour le mâle mais après que nous leur ayons expliqué que cela correspondait uniquement à déplacer le problème ailleurs, puisque ce mâle ira trouver un peu plus loin une autre femelle non stérilisée, ils nous ont promis de faire stériliser également le mâle.

Rappelez-vous la SPA stérilise les chats errants pour 20 €
une somme modique si on prend le problème à la source, c'est à dire avant la multiplication.
Elle les relâche après dans leur quartier d'origine.

Au même moment, l'un de nos autres voisins, propriétaire d'une chatte nous racontait que sa femme voulait faire avoir des petits à sa chatte. Lorsque nous lui avons demandé ce qu'il allait faire des chatons... sa réponse nous a laissé sans voix, par son manque de responsabilité
"je vais tenter de les donner, sinon je les apporterai à la SPA"

Ah, elle est belle cette société où l'on compte toujours sur l'autre, les institutions pour prendre en charge nos erreurs!

Libellés : ,


mercredi, mars 21, 2007

 

3 - 1 = retour case départ

Pendant notre voyage en camping car pendant l'été 2006, nous avons donc adopté Gambas, sur la route. Au même moment, une amie aussi fan de chats que moi perdait sa chatte aveugle...

De notre côté, nous venons, en ce mois de mars 2007, de perdre Mme Cre, notre doyenne.

Elle aussi était à l'origine un chat errant, tombé par (accident ? destin ?) dans mon jardin à Châtillon en banlieue parisienne il y a 11 ans.


Nous l'avions recueillie à moitié déshydratée, affamée, se laissant mourir, sujette à des crises d'épillepsie. Sa vie ne valait pas cher à l'époque.

Elle a fini par nous faire des petits, 2 placés (et re-placés par la suite) et 1 gardée: Langoustine.
Elles m'ont suivie toutes les 2 de Châtillon à LA Garenne Colombes, puis à Marseille.

Crevette, depuis l'été dernier, était très amorphe. Elle dormait énormément, si bien que même nos voisins se demandaient si nous l'avions toujours.


Elle passait ses journées au rdc dans la chambre, seule; faisant parfois de petites incursions pour profiter du soleil.
Nous trouvions cela assez légitime vu son âge, persuadés depuis longtemps qu'elle ne vivrait pas très âgée vu son passé.

A Noël, nous les avions laissées en garde à nos voisins pendant que nous emmenions avec nous les 2 derniers arrivés: Scoubidou car étant chien il a besoin de compagnie, de balades et Gambas encore assez malade et turbulent.
Malgré mon inquiétude quant à son appétit Mme Cre a semblé apprécié les petits cadeaux gustatifs apportés par ma voisine.

Janvier 2007: Crevette mange de moins en moins. J'attribue d'abord cela à ses goûts devenus difficiles avec l'âge. Nous passons de la boîte peu chère, à la boîte plus coûteuse, aux croquettes spéciales chats difficiles, au jambon de dinde (Label Rouge), au steack hâché.

Crevette délaissant aléatoirement l'un pour l'autre.

Mais en février, je me décide à l'emmener chez le véto. Après une petite radio à plat ventre et un essai infructueux d'une autre sur le dos (! Crevette sur le dos !!!! Mission impossible !!! et dangereuse) la vétérinaire diagnostique une tumeur certaine de l'estomac. Nous sentons effectivement dans son abdomen une masse très dure, de mauvaise augure.
Pour le moment elle ne vomit pas mais mange par très très petites quantités et souvent. Elle a également une sorte de hoquet qui s'avèrera par la suite être l'annonciation de ses remontées gastriques.
En 15 jours, elle se met à vomir assez systématiquement. Nous devons donc lui infliger la seringue bucale pour lui faire avaler un médicament pour nourrisson.
Puis les vomissements s'arrêtent pour laisser place à un appétit de plus en plus minuscule et à une diarrhée chronique.

A l'heure du repas, elle monte encore pour participer à le distribution des gamelles, mais sans rien manger ou presque. On devine qu'elle a faim mais que cela ne passe plus. Même le steack bio !
Que faire ? elle devient de plus en plus maigre, vacillant sur ses pattes, même si elle arrive encore à décrocher des râclées à Gambas.


Nous devions en plus partir pendant 4 jours et la laisser ainsi à notre amie qui loge à la maison ce n'est pas facile. Pas agréable pour Crevette si jamais...il lui arrivait une urgence pendant la journée, seule.
Pas sympa pour mon amie qui devrait prendre des décisions qui ne sont pas de son ressort.

Je discute avec mon véto qui me fait remarquer que, en cas d'urgence, je serais dans l'incapacité d'épargner les souffrances à mon chat, même si je suis présente. Lui risquerait de ne pas être disponible pour se rendre chez nous, tout comme Sos vétérinaire qui pourrait me faire attendre 1 heure.


Avoir le pouvoir de vie ou de mort, même vis à vis d'un chat, c'est une lourde responsabilité, mais je m'étais toujours jurée d'éviter les souffrances à mes animaux.


Crevette semblait souffrir...
Nous convenons donc avec le vétérinaire qu'il viendra, à domicile jeudi 15 mars vers 11h30, car je ne veux pas que les derniers instants de Mme cre soient vécus dans le stress du cabinet .
A 10h30 il m'appelle, disponible.

Aïe ! trop tôt... pas prête. Mon ami doit rentrer... il est à Salon de Provence et doit arriver d'ici 35 mn... attendez !

Il arrive vers 11h15. Mon ami n'est pas encore là. le vétérinaire me propose de procéder quand même déjà à l'anesthésie de Cre.
Je la serre contre moi sur mes genoux.
Elle ne sent qu'une petite piqûre et s'endort vite, trop vite, les yeux ouverts, ce qui est impressionnant. Je ne le sais pas et n'ai pas assez le temps de la câliner avant notre séparation d'esprit.
Loïc arrive...elle dort déjà. Il me le reprochera par la suite. Le véto lui fait sa piqûre finale. Voilà, Mme Cre est partie...Je ravale mes larmes, Loïc aussi. Il se laissera aller après le départ du véto.


Nous mettrons Notre petite Crevette dans une boîte, sur une couverture, et nous l'emmenons vers un coin que nous aimons, dans la colline à un endroit où elle verra la mer et pourra même apercevoir notre maison.





Libellés :


 

2 + 1 = 3

En septembre 2006, après avoir longtemps hésité dans nos destinations de voyage, nous avons fini par éliminer l'avion pour des raisons liés à notre empreinte écologique...


De plus, nous avions quelques semaines plus tôt, recueilli un chien, dont la maîtresse venait de mourir et nous ne pouvions le laisser ainsi après si peu de temps. (voir son histoire)


le choix fut donc de voyager en camping-car...peut-être guidé par le nom de notre chien "Scoubidououou" !???






Echaudés par les prix des locations de camping-car et surtout leur surplus de confort (TV, clim, énorme...pourquoi voyager dans les mêmes conditions qu'à la maison ?) nous avons choisi de participer aux enchères d'un Volkswagen Transporter...ce qui nous a donné l'occasion de rencontrer sa sympathique propriétaire Sophie, avec qui nous avions beaucoup d'atomes crochus.




Bref, début septembre, nous sommes ainsi partis, avec notre chien sur les routes de France, bizarrement vers le Nord. Laissant nos 2 chattes à la maison, avec un ami.
Le chien a adoré le voyage: content de rentrer dans le camping-car, content de sortir, content d'avoir sa place à l'avant pour la nuit, content de courir derrière nos vélos (mais nous avions bien sûr aussi loué une cariole pour lui), content de faire de la barque et de se baigner ...



Le temps n'a pas été avec nous, sauf sur l'Ile de Ré et à la Rochelle. Et c'est là, sur cette Ile, que nous avons rencontré notre nouveau compagnon.
Un matin, alors que nous venions de passer la nuit sur un parking d'une petite commune de l'Ile, la Noue afin de re-traverser le lendemain, je sors avec le chien pour le petit besoin du matin.
Subitement j'entends les miaulements d'un chat et voit un chaton de 3 mois environ se précipiter vers moi, malgré la présence du chien...

Il se jette littéralement dans mes bras et ronronne immédiatement. Il semble avoir très faim et dévore la boîte que nous lui offrons.
Que faire ? Impossible pour moi de le rejeter à la rue surtout qu'il semble avoir le choriza du chat, dont il peut mourrir.


Heureusement, le chien semble l'accepter et, mon homme est désormais aussi gaga des chats que moi. Nous voyagerons désormais à 4. Tout au long du voyage, nous avons du donner des antibiotiques à ce chaton afin de lui permettre de respirer plus aisément. Mais malgré de soins prodigués avec beaucoup d'attention, même après notre retour, malgré l'aide de l'Association du Chat de Cassis et de Mme Armand sa responsable, ce chat semble avoir le choriza pour toujours, de façon plus ou moins forte selon les périodes.


Gambas sera donc notre nouveau compagnon pour ce voyage mais aussi pour notre vie. Il vient rejoindre notre panier de fruits de mer félin: crevette 12 ans, Langoustine sa fille 10 ans.

Il s'intègrera...surout grâce à la présence du chien qu'il adore, et contre la mauvaise humeur de Langoustine qui n'aime pas cet intru.

Il sera bien entendu stérilisé dès ses 6 mois, surout qu'il a une fâcheuse tendance à uriner partout depuis sa "puberté".
Voilà un nouveau chat errant adopté !











Libellés : ,


lundi, août 28, 2006

 

Félins captifs ou libres ?

Vu sur l'Internaute, un constat incroyable et complètement illogique

Aujourd'hui, le nombre de tigres vivant en captivité aux Etats-Unis est supérieur à celui vivant en Asie et en Russie.
Où est-ce que la vanité humaine s'arrête ? Posséder un animal sauvage pour se valoriser, se faire remarquer est:
- soit le reflet d'un vide intérieur profond
- soit la preuve d'un manque de confiance en soi
- soit l'affirmation d'une vanitié ridicule...

Occupons-nous d'abord des félins "domestiques" qui ont besoin de nous humains pour survivre dans la jungle de la ville.


mardi, mai 09, 2006

 

Des chats errants adoptés

Lorsque l'on propose à l'adoption des chats errants, la réaction des gens est bien souvent une certaine méfiance... et beaucoup de nos concitoyens préfèrent aller dans une animalerie pour acheter le chat de leurs rêves.

Mais achète-t-on un compagnon ? A mon avis non... on se choisit mutuellement. Le hasard et les regards y sont pour beaucoup.



Peut-on dire "je veux un chat roux ? un chat à poils courts ? " comme on l'entend souvent.



Une autre question que posent les futurs adoptants : "Mais comment faites-vous avec les poils ?"

Comment je fais avec les poils ???? C'est comme si on me demandait "Comment faites-vous avec les cheveux longs de votre fille ? les poils de votre mari poilu...????"

Les gens passent ainsi commande chez Mme Armand la responsable de l'Association des chats de Cassis. Elle m'a racontée qu'une dame, qui a le mérite de vouloir adopter deux chats adultes, car elle a une grande maison et du terrain, lui a expressément demandé des chats à poils courts. Elle ne sait pas que si un chat a la possibilité de sortir, ses poils iront dehors en grande partie.

Que c'est bizarre...non ? Un chat, comme tout autre animal n'est pas un objet! (sauf celui-ci)

On ne peut le commander selon ses goûts, c'est un individu à part entière, avec son propre caractère dont il faudra s'accomoder.
Il faudra aussi assumer son tatouage, sa vaccination, les gardes pendant les vacances et surtout le faire stériliser, afin de limiter les chats déjà existants !

Ne trouvez-vous pas que la SPA, les associations et les rues regorgent d'animaux malheureux ? Soyons raisonnables et occupons nous d'abord de ceux qui existent et surtout évitons à tout prix d'enrichir des animaleries qui bien souvent utilisent le trafic d'animaux venus de pays étrangers, maltraités, malades... Le choix d'un animal ne doit pas être un commerce !!! C'est une adoption avant tout.


Voici l'exemple des petits chatons que nous avons récupérés dans la rue...
N'est-il pas beau, on dirait un chat de race, non ? Pourtant il vivait caché dans le moteur d'une voiture, avec ses 5 frères et soeurs ! 2 ont donc été euthanasiés car trop malades, mais nous avons trouvé des foyers à 4 d'entre eux:

- le noir, qui répond au nom de Cosinus, a été accueilli par des amis. Elle, qui n'aimait pas trop les chats, a décidé de faire cette surprise à son homme, qui lui en espérait un...




- les 2 autres, appelés Totoche et Mickey coulent désormais des jours heureux en Alsace après avoir pris un train de nuit dans une grande caisse, sans un seul miaulement...



- le dernier, Typex a d'abord été accueilli dans notre foyer avant de partir pour Cassis car il menait une vie d'enfer à mes propres chats, des petites mémères tranquilles. Il est chez les parents de mon ami et je peux vous assurer qu'il s'éclate entre les oliviers, les pins, le thym et les cigales !



Bien sûr, ils sont aujourd'hui tous stérilisés !

This page is powered by Blogger. Isn't yours?